Tuskaland

Accueil

 

 

  • CARICATURES. Faut-il rendre la tapisserie de Bayeux à Bayonne ?

     

    Faut-il rendre la tapisserie de Bayeux à Bayonne ?

    Un caricaturiste m'attribue un article intitulé "Faut-il rendre la tapisserie de Bayeux à Bayonne?"C'est un clin d'oeil fort sympathique qui me donne l'occasion de préciser ma pensée concernant laconfusion entre Bayeux et Bayonne. J'en profite pour remercier mes sympathisants normands quim'ont fourni de nombreux éléments sur cette question.

     

    Faut-il rendre la tapisserie de Bayeux à Bayonne ?

  • ARCHEOLOGIE. Une maison viking au bord de la Dordogne

    Cette "motte" édifiée entre 976 et 981 est la plus ancienne fouillée en France. Sa particularité : ce n'est pas une motte castrale, mais pourrait bien être la première maison viking découverte en France. Sa présence en Nouvelle-Aquitaine témoigne d'une épisode colonial depuis toujours contesté. Il s'agit d'une preuve archéologique majeure. La question est maintenant de savoir ce que va faire le monde académique : nier et rester sur ses positions ou se rendre à l'évidence ?  

    Une maison Viking découverte dans la vallée de la Dordogne

    SITES ARCHEOLOGIQUES VIKINGS EN FRANCE.

    Lire la suite

  • ICONOGRAPHIE. Les Normands dans l'iconographie gasconne.

     

    L'Apocalypse de Saint Sever et celle de Las Huelgas reproduisant les commentaires de l'Apocalypse de Beatus de Liebana mettent en scène les quatre chevaliers de l'Apocalypse. Dans le manuscrit espagnol, les oppresseurs maléfiques sont les Sarrasins, dans le gascon, il s'agit manifestement de Normands. Il s'agit, à notre connaissance, de la seule représentation iconographique des hommes du Nord qui dominèrent la Gascogne de 840 à leur défaite lors de la bataille de Taller, près de Dax en 982. 

     

    Lire la suite

  • ARCHEOLOGIE : Visite de l'équipe de J-F Mariotti sur le site de Taillebourg

    Jeudi 10 octobre 2019, nous avons rendu visite à l'équipe archéologique de Jean-François Mariotti qui explore le lit de la Charente depuis 2001. La première phase de prospection -c'est-à-dire de ramassage d'objets reposant en surface- a permis une collecte exceptionnelle autant qu'inattendue d'artefacts d'origine scandinave.

    Lire la suite

  • ARCHEOLOGIE: La Tusque de Sainte Eulalie d'Ambarès (Gironde)

    La Tusque de Sainte Eulalie d'Ambarès, près de Bordeaux, répertoriée et dessinée par Eugène Viollet-Leduc et Léo Drouyn, est une motte castrale typique, ce qui lui a valu un note détaillée. Cette Tusque porte un nom scandinave : tuska (tusk en anglais) désigne une defense. Une défense en terre en l'occurrence. Le Tuskaland est littéralement le Pays des Tusques ou le Pays des Tucs.

    Lire la suite

  • MICHEL ONFRAY évoque les travaux de Joël Supéry

    Michel Onfray : " Il faut être empirique et se débarrasser du carcan idéologique... Je travaille de première main et je vais voir. C'est d'ailleurs ce que fait Joël Supéry quand il aborde la question des Vikings. Il dit pas : "Je lis ce que les autres ont dit et je corrige à la marge". Lui il dit : " On prend le dossier pleinement et on va voir ce qu'on peut trouver". 

     

    Lire la suite

  • CONFERENCE : Les Mystères de la Cité, Lescar (Pyrénées-atlantiques)

    Les Médiévales de Lescar connues sous le nom de Mystères de la Cité se tiendront les 21 et 22 septembre 2019.

    Joël Supéry participera au salon du Livre en tant qu'auteur et donnera une conférence ce samedi  à 17h30 sur le campement de la Guilde Bâtarde, la fameuse troupe de reconstitution de Bidache.

    L'intitulé de la conférence sera :

    Les Vikings à Lescar ou l'impact fondateur des invasions en Béarn.

    Samedi 21 septembre, à 17h30 sur le campement de la Guide Bâtarde. 

    6 invasion de la gascogne en 840

  • ARCHEOLOGIE: Brem-s/mer, une église avec des motifs scandinaves ?


    L'église de Brem-s/mer, au nord des Sables d'Olonne en Vendée possède un fronton offrant des motifs étranges : une femme se tenant les couettes, un homme se tenant la moustache, un loup stylisé. Ces motifs n'avaient pas d'interprétation claire ni aucune signification dans le panthéon chrétien. Alain Chevalier, un instituteur passionné de l'Essone, s'est intéressé à ces sculptures et a découvert que celles-ci étaient d'inspiration païenne et scandinave. Cette présence sur le fronton d'une église datée des 10e ou 11e siècles pourrait indiquer que la région a connu une présence scandinave dépassant les simples raids. Cette sédentarisation scandinave dans la région était déjà suggérée par la découverte de vestiges de moulins à vent datés de l'époque viking dans la région.

    Brem sur mer e glise saint nicolas de brem fronton 4

    Lire la suite