Tuskaland

Accueil

 

 

  • Une thèse soutenue par Stephen Lewis sur les Vikings en Aquitaine

    Ce Mardi 27 avril, Stephen Lewis a soutenu une thèse intitulée "Vikings in Aquitaine and their connections, ninth to early eleventh century"  devant un jury de l'université de Caen qui comprenait Mme Lesley Abrams, Emeritus Professor of Early Medieval History, Université d’Oxford, Mme Isabelle Cartron, Professeure des Universités (Histoire et archéologie médiévale), Université Bordeaux Montaigne, Monsieur Martin AURELL, Professeur des Universités (Histoire médiévale), Université de Poitiers, Monsieur Luc BOURGEOIS, Professeur des Universités (archéologie médiévale), Université de Caen Normandie, Monsieur Alban GAUTIER, Professeur des Universités (Histoire médiévale), Université de Caen Normandie et Monsieur Pierre BAUDUIN, Professeur des Universités (Histoire médiévale), Université de Caen Normandie (directeur de thèse)

    Un membre du jury, Alban Gautier, avait qualifié d'imposture l'existence d'une principauté scandinave en Gascogne. en 2018.

    Nul doute que Stephen Lewis n'a pas repris cette lecture. La question est de savoir quelle a été la position de Stephen Lewis entre une école de Caen qui n'a jamais franchi la Loire et a toujours nié la présence scandinave au sud (Incursions oui, installations, non)  et notre position qui évoque une principauté scandinave, c'est-à-dire un pouvoir politique organisé en Gascogne.

     https://www.craham.cnrs.fr/evenement/agenda/these-stephen-lewis/

    Lire la suite

  • FACEBOOK. Questions/reponses.

    Albion 6364

     

    Michel M.

    Monsieur je pense que votre thèse sur une gascogne viking est très très plausible...qd aux cagots mes recherches familiales vous donnent certainement raison..un ancêtre lacorne a capbreton nom viking? Cordialement.

     

    Joel Supery

    Bonjour Michel, La particularite des descendants des Vikings en Gascogne est qu'ils ont recu un statut apres leur defaite a Taller. Parmi les interdictions qui les frappait, il y avait celle de porter un nom de famille. Il y a eu une veritable politique d'acculturation. C'est la raison pour laquelle on trouve pas mal de patronymes germaniques et scandinaves en Charente et quaisment pas en Gascogne. Cependant, les Agots ne vont pas oublier leurs origines et je pense que beaucoup de patronymes francises (mais germaniques) vont etre choisis par les Agots souhaitant faire un pied de nez a leurs oppresseurs. Je pense que les Laborde, Lagarde, Lamarque, Lalande, Labeque qui portent tous des noms germaniques pourraient etre des descendants d'Agots. Lacorne ressemble beaucoup a cette categorie de patronymes. Korn designe aujourdhui une cereale au sens general, mais il est probable qu'a l'epoque, ce mot ait eu d'autres sens. En tout cas, il ne vient pas forcement de la Corne latine.

    Lire la suite

  • Merci a notre donateur anonyme !

    Nous avons recu deux ouvrages a notre siege social. Leur expediteur ne s'est pas fait connaitre, mais nous l'en remercions chaleureusement. Je n'avais pas encore lu l'ouvrage de Pierre Bauduin, mais j'en connaissais les grandes lignes. Pour remercier notre genereux donateur, je vais me fendre d'une note de lecture consacree a cet ouvrage fondamental. Il est fondamental car il emane de la plus haute autorite universitaire francaise en la matiere.

    Lire la suite

  • Que dire a ceux qui nient la presence scandinave en Gascogne ?

    Toutain Christophe

    il y a 1 an (modifié)

     

    Joel Superchery, le mytho de service, pauvre victime d'un complot de l'université, à savoir de l'action combinée des historiens, des linguistes et même des généticiens. Tiens, c'est bizarre, moi qui croyait naivement que chaque chercheur dans sa discipline n'avait guère de relation avec ses collègues des autres disciplines, ce qu'on appelle le fameux cloisonnement des disciplines...Il n'y a jamais eu de seconde Normandie en Gascogne, tout ça c'est du bidon.

    Lire la suite

  • Beorne, a place name that should not exist.

    Beorne was a village near Bordeaux. However, in Gascony, we do not like barbaric names. Here Albert became Albret. Gibert became Gibret. And Beorne became Berron. In other words, Biorn gave Biron, Brion and Biarn became Bearn, Biran, Brian, Breillan and so on. Once you know that, you understand why linguists never found any Scandinavian names in Gascony.

  • Could Rollo have been the grandson of Bjorn Ragnarsson Ironside ?

    According to Scandinavian and British sources, Rollo was a Viking chieftain from Norway who had imposed himself at the head of the Viking expeditionary force in France and conquered Normandy. However, this expeditionary force was from the beginning of the invasions under the orders of a clan whose most eminent members were Ragnar and his son Bjorn. It is unlikely that a Scandinavian leader coming out of the blue could have taken the lead without the approval of the clan. However, it so happens that Richer of Reims, a contemporary chronicler, tells that Rollo would have been the son of a certain Catillus assassinated during his baptism in 892 in the cathedral of Limoges. Now, this Catillus may well have been the son of Bjorn Ragnarsson. If this was the case, we would better understand how Rollo was able to impose himself at the head of the invasions: he would have been their natural leader...

    Could Rollo have been the grandson of Bjorn Ragnarsson Ironside ?

  • Quel rapport entre le match France-Finlande et l'abbaye de Moissac ?

    Je regardais la superbe prestation de l'equipe finlandaise qui a inflige pour la premiere fois de son histoire une defaite a l'equipe de France en ce 11 novembre 2020. Lorsque la mi-temps fut venue, l'avalanche publicitaire me repoussa sur France 3 qui diffusait un documentaire culturo-touristique sur le Tarn. La magnifique abbaye de Moissac et son cloitre majestueux y etaient presentes. C'est alors que j'appris que son premier abbe se nommait Ansquitil...

     

    Lire la suite